Dans la protection sociale, lutter c’est vital
Militant ?
Accueil du site > Union et Commissions > UFROS > APPEL DE LA COMMISSION EXECUTIVE DE L’UFROS (...)

APPEL DE LA COMMISSION EXECUTIVE DE L’UFROS DES 30 ET 31 JANVIER 2018

Publié le lundi 5 février 2018

La Commission Exécutive de l’UFROS qui s’est réunie les 30 et 31 janvier 2018 apporte son soutien le plus complet à la grève massive dans les EPHAD. Elle dénonce l’insuffisance des effectifs et les conditions de travail catastrophiques. A juste titre, les personnels ne veulent pas cautionner la maltraitance institutionnelle causée par la politique d’austérité des gouvernements successifs.

Cette grève met en lumière les conséquences de l’aggravation du désengagement de la sécurité sociale dans les soins aux personnes agées.

Le gouvernement, avec cynisme, annonce 100 millions pour les EPHAD. Pour cela, il pille une partie de la CASA (contribution additionnelle solidarité et autonomie) dédiée au financement de l’accompagnement de l’aide à domicile.

Agent du capital financier, le gouvernement Macron multiplie les attaques contre les salariés, la jeunesse, les retraités alors que les profits n’ont jamais été aussi élevés. Dès les premiers jours de janvier, les retraités ont subi l’augmentation de la CSG (de 6.6 % à 8,3 %, soit une augmentation de 26 % de la CSG) au prétexte frauduleux de l’augmentation du pouvoir d’achat des actifs.

Il ne s’agit pas seulement d’une nouvelle attaque, brutale, contre le pouvoir d’achat des retraités. Il s’agit également d’une attaque contre l’ensemble de la protection sociale.

Pendant sa campagne, le candidat Macron avait parlé de « s’attaquer à cette France des situations acquises et des rentes garanties statutaires, financières intellectuelles » en stigmatisant « un système qui a été construit pour un monde où un salarié passait toute sa vie dans la même entreprise(…) en craignant peu le chômage, en se souciant peu de reconversion sans connaitre la crainte de la précarité et de la concurrence extérieure »

C’est parlant !

Il s’agit bien de remettre en cause tous les acquis.

Les nouvelles Conventions d’Objectif et de Gestion des organismes de sécurité sociale accélèrent la suppression des accueils et la dégradation du service rendu aux assurés.

Et cela en préliminaire de la principale « réforme » de Macron : la « réforme » des retraites. A travers le « régime universel par points », le gouvernement s’attaque à la retraite de tous les salariés, du privé comme du public. En remettant en cause les régimes spéciaux et le code des pensions dans lesquels le montant de la pension dépend du salaire des 6 derniers mois, il veut faire passer TOUS les salariés dans un système à prestations non définies.

Répétons-le, tout le monde est concerné.

Comme l’a dit Philippe martinez : « Pas question de toucher aux régimes spéciaux » Retraités de l’UFROS, nous décidons de mener campagne de toutes nos forces contre la politique du gouvernement

- Pour la défense de la protection sociale
- Pour la défense des régimes spéciaux et de la retraite par répartition.

Les retraités ont manifesté très nombreux le 28 septembre. Ils sont d’autant plus mécontents que le président de la République n’a pas daigné recevoir leurs représentants.

L’UFROS s’inscrit dans la préparation d’une action puissante le 15 mars.

Elle s’inscrit :
- dans la campagne confédérale pour la reconquête de la sécurité sociale
- dans la campagne fédérale pour « L’emploi, les salaires, la protection sociale ».

Par ailleurs l’UFROS appelle à participer au rassemblement en Avignon le 26 Février pour soutenir notre camarade de l’URSSAF, Philippe Pascal, mis en cause dans l’exercice de la lutte contre la fraude aux cotisations sociales.

Mots-Clés

Coordonnées

Fédération Nationale CGT des Personnels des Organismes Sociaux
Case 536
263 rue de Paris
93515 Montreuil Cedex
tél : 01 55 82 87 01 / fax : 01 48 59 24 75


Agrandir le plan
Réalisé par Atelier Digitaline et propulsé avec SPIP 2 | Espace privé