Dans la protection sociale, lutter c’est vital
Militant ?
Accueil du site > Fédération > Formation Professionnelle : Détruite par l’ANI (...)

Formation Professionnelle : Détruite par l’ANI et la LOI

Publié le mardi 13 mars 2018

Mamie Pénicaud veut aussi casser son jouet ! Mamie Pénicaud voulait que la casse du Code du Travail porte sa marque, Macron ne lui a pas laissé cet honneur : « Les ordonnances c’est moi ! ». Alors la ministre des services civiques et des stages a décidé qu’elle détruirait la formation professionnelle en inventant le « Big Bang de la formation professionnelle ». Pendant ce temps-là, les « partenaires » sociaux négociaient un ANI (Accord National Interprofessionnel) qui avait commencé le travail de sape. Résultat : ANI ou future Loi : La formation professionnelle est explosée !

Big Bang : Quelle sensation la destruction ! Le vocabulaire est choisi à l’image de l’action du Gouvernement Macron : Détruire tout ce qui constitue notre État social. Nous le savons, le plan Macron est un poison. C’est la politique de la Terre brûlée ou du lance flamme que nous subissons. Mais à quoi jouent ces apprentis sorciers qui jubilent à la destruction !?

La Bombe Macron : C’est la fin de la formation professionnelle ! Que ce soit via l’ANI (pourtant signé par toutes les organisations syndicales sauf la CGT) ou la future Loi qui tiendra lieu de faire-part de décès rien ne subsiste de la formation professionnelle créée en 1971, Le CIF, et les OPCA disparaissent. Le CPF est monétisé, le CEP fera l’objet d’appel d’offre et vendu aux moins disants...la formation n’est plus liée au contrat de travail, les patrons se frottent les mains ! Marchandisation, Clients, Individualisation : Argent trop cher ! Désormais la formation professionnelle est vouée au marché. Les actifs deviennent des clients qui seront la proie d’organismes de formation recherchant le profit plutôt que l’élévation de leur niveau de qualification. Dans l’ANI, la personne disparaît au profit de l’individu...Grâce à vos mobiles ou vos tablettes vous serez directement acteur de la marchandisation de vos compétences et vous serez rendus responsables de n’avoir pas acheté la formation que souhaitait votre patron pour vous. Chacun sera seul face à son CPF grassement doté de 500 euros par an...Ce qui représente pour 25 millions d’actifs 12,5 milliards d’euros (où est l’argent ?). Désormais rien ne vous garantira votre maintien de salaire, la formation se fera hors temps de travail et le reste à charge sera plus important.

La CGT et la formation professionnelle  La définition de 1971 : « La formation professionnelle continue fait partie de l’éducation permanente. Elle a pour objet de permettre l’adaptation des travailleurs au changement des techniques et des conditions de travail, de favoriser leur promotion sociale par l’accès aux différents niveaux de la culture et de la qualification professionnelle et leur contribution au développement culturel, économique et social. » (La définition de 1971)  La formation c’est former l’Homme, le citoyen, le travailleur. La CGT revendique un nouveau statut du travail salarié assurant à tous des droits individuels garantis collectivement pour permettre à chaque salarié de disposer de droits cumulatifs et progressifs opposables à tout employeur.  Parmi ces droits : Droit au travail à un CDI à temps complet, à la formation continue à la sécurité professionnelle. Droit à une progressivité de carrière liant qualification initiale, ancienneté acquisition de nouvelles qualifications et évolution de salaire.  La formation continue doit être accessible sur son temps de travail et rémunérée comme tel, elle doit représenté 10% du temps de travail.

Montreuil, le 13 Mars 2018

Mots-Clés

Coordonnées

Fédération Nationale CGT des Personnels des Organismes Sociaux
Case 536
263 rue de Paris
93515 Montreuil Cedex
tél : 01 55 82 87 01 / fax : 01 48 59 24 75


Agrandir le plan
Réalisé par Atelier Digitaline et propulsé avec SPIP 2 | Espace privé